La « jungle » de Calais et le camp de Grande-Synthe près de Dunkerque sont devenus un refuge pour des milliers de personnes installés de façon semi-permanente, perpétuellement renouvelé par les nouvelles arrivées et les départs. L’infrastructure et les installations sont le résultat du travail conjoint mené par la communauté du camp, les bénévoles et les ONG. Les résidents suivent des cours à l’école, font leurs courses, se retrouvent au restaurant et écoutent de la musique dans le théâtre du camp. Ils voient leur médecin, font la queue aux points de distribution et prient dans les lieux de culte. Cependant, il n’y a aucun moyen de s’informer sur ces différents espaces qui font la vie du camp. Les cartes existantes ont été réalisées dans un but précis qui ne correspond pas forcément avec la perception et les besoins des résidents. Ces besoins incluent des noms de rue, des panneaux de signalisation, les prises pour recharger les batteries et les points d’accès Wi-Fi dont la localisation peut changer rapidement.

images_thumb_rMKeR6FVncYGkIrS5q_pic1_chuffed
Ci-dessus : le camp de Calais. Consultez notre carte.

Défis actuel à Calais et Grande-Synthe (Dunkerque)

L’enchevêtrement de rues et de chemins de traverse font que l’orientation dans le camp est très difficile pour les ONG et les bénévoles, mais aussi pour les résidents et en particulier les nouveaux arrivants. De plus, aucune information n’est disponible sur l’état des routes, des maisons et des abris. Cela entraîne une complication et des délais pour distribuer l’aide et les services ainsi que pour trouver un emplacement adapté aux nouvelles installations.

Objectifs du projet

MapFugees coordonnera la cartographie numérique de bâti, routes, points d’eau, toilettes, douches et cuisines, ainsi que des équipements collectifs, points d’électricité et des espaces publics dans les camps de Calais et de Grande-Synthe (Dunkerque). Le projet emploie la technologie OpenStreetMap qui permet de collecter rapidement et à faible coût des données géolocalisées et à jour. Le jeu de données qui en résultera sera facilement exportable en vue d’une utilisation dans les applications SIG qui serviront alors à créer des cartes papier personnalisées et prêtes à l’emploi. Pour s’assurer que les données soient collectées, maintenues à jour et vérifiées de façon pérenne et régulière, une formation sera fournie sur place aux résidents du camp. Cette formation est conçue pour développer rapidement les compétences en cartographie sur le terrain (field mapping). Ainsi, ces compétences acquises à court terme pourront être utilisées sur le long terme à travers la contribution des résidents qui mettront à jour la carte eux-mêmes. La formation inclut OpenStreetMap, la collecte de données sur le terrain, la cartographie à l’aide d’appareils mobiles et une introduction aux logiciels SIG open source. Les supports de formation en ligne et hors ligne et des outils seront fournis. La formation pourra également servir à améliorer les compétences professionnelles des résidents du camp.

Démarche et calendrier

L’équipe MapFugees organisera des exercices pratiques pendant les ateliers de formation. Les résidents du camp mettront à profit les compétences apprises dans les cours lors d’exercice en extérieur. Un support quotidien et individualisé sera apporté aux résidents.

La première semaine sera consacrée à la préparation de la cartographie, l’installation des outils techniques, la socialisation entre l’équipe et les résidents du camp ainsi que la formation pour les résidents du camp. La carte du camp sera finalisée lors de la deuxième semaine, avec le traitement des données et validation et la production des cartes sur papier.

A l’issue des deux semaines, les réalisations seront la base de données spatiales et la cartographie numérique du camp pour créer des cartes sur papier de différentes tailles et qualités. Les données spatiales mises à disposition dans différents formats pourront être utilisées en ligne et hors ligne, et traitées dans les logiciels SIG et import sur GPS. Le processus de cartographie sera documenté, y compris un recueil des « meilleures pratiques ». La formation et l’assistance à la cartographie sur le terrain et à l’édition de données sur le terrain à destination des résidents du camp garantit que les données seront mises à jour, édités et utilisées sur le long-terme.